Communiqué

30/11/2022

Redimensionner pour mieux insérer

Au sortir de deux années de crise sanitaire laborieuses, comme pour l’ensemble de la population et des différentes entreprises publiques ou privées, l’OSEO Vaud doit faire face aujourd’hui à d’autres difficultés et relever des défis importants.

En effet, en cette année 2022, l’OSEO Vaud accuse plusieurs annonces de baisses de commandes de places de la part de différents mandants prenant effet cette année et surtout dès 2023, ce qui implique, pour notre organisation, une inévitable restructuration. Ces baisses sont la conséquence de besoins moindres en termes d’accompagnement de demandeurs d’emploi et de jeunes à l’aide sociale dans le canton de Vaud. Cette diminution des personnes orientées vers nos structures provoque des diminutions de nos activités et les organismes d’insertion doivent du coup revoir le volume de leurs prestations et s’adapter. Nous souhaitons donc vous informer que les mesures Coaching +, Semestre de Motivation (SeMo) et Programmes d’Emploi Temporaires (PET) ont été redimensionnées entre avril et août dernier avec des décisions de licenciements, de réductions de taux de travail et de départs non remplacés pour une partie des collaborateurs et collaboratrices de ces secteurs.

Aujourd’hui, c’est dans le cadre de l’ESI – Entreprise Sociale d’Insertion – qu’une profonde restructuration est en cours. Une première analyse et des actions concrètes ont déjà été initiées dès l’été 2021, pour redynamiser certains domaines d’activité de l’ESI, tels que le bâtiment ou le paysagisme. Ceci dit, force est de constater que ces domaines ne remportent plus autant d’intérêt et de fréquentation de la part de nos participant-e-s. A cela est venu s’ajouter à l’automne une nouvelle annonce de baisse de places pour 2023. Dans ce contexte, un plan de licenciement collectif a été mis en œuvre.

Ce plan est organisé avec la collaboration des pouvoirs publics et nos partenaires sociaux, à savoir la Commission du personnel de l’OSEO VD et le syndicat SSP/ONG. Rappelons aussi que ces mesures difficiles sont également communiquées en tout temps à nos mandants. Ainsi plusieurs collaborateurs et collaboratrices ont fini ou vont terminer leur activité professionnelle à l’OSEO Vaud d’ici ces prochaines semaines (10 personnes) et d’autres, une vingtaine, auront des baisses de pourcentage d’activité (sur un total de 230 collègues).

Un plan d’économie a également amené la Direction à redimensionner l’équipe des cadres, ce qui a pour conséquence la suppression du poste de responsable de secteur de l’ESI. Les tâches liées à la bonne conduite de ce secteur sont dès maintenant assurées par la Direction ainsi que par certains membres du Collège de Direction impliqués dans cette réorganisation. De nouvelles prestations au sein d’un secteur restructuré seront proposées au plus tard d’ici mi–2023. En décembre déjà, nous débuterons de nouvelles prestations avec un public de réfugiés ukrainiens, dans le cadre de la nouvelle mesure d’insertion Horizon.

Nous gardons également à l’esprit que si la situation est difficile pour l’OSEO Vaud, elle est aussi porteuse de bonnes nouvelles et plutôt réjouissante en ce qui concerne les personnes n’étant plus inscrites au chômage ou ne relevant plus des services sociaux. Car, in fine, dans un monde idéal, sans inégalité des chances et connaissant le plein emploi, l’OSEO Vaud n’aurait tout simplement pas lieu d’exister.

Yves Ecoeur, directeur P. 078 885 29 99 - [email protected]